déc
05

Le bateau (Feng Shui)

En Feng Shui, l’Eau est l’un des 5 éléments du Pakua (= outil indispensable au Feng Shui). L’eau apporterait donc la richesse. Rappelons quand même que la richesse ne fait pas le bonheur mais elle y contribue. L’eau doit couler doucement dans votre direction pour qu’elle vous apporte la richesse. Les mouvements de va et vient montre que l’argent vient mais repart aussi vite chez vous. Par exemple, des représentations de bateaux à l’intérieur de la maison ne doivent pas pointer votre entrée, car cela signifierait que la richesse n’est pas présente chez vous mais chez le voisin. En Feng Shui, l’eau peut être perçu en tant que quête de l’apaisement et de détente. L’emplacement de votre fontaine dans votre maison peut avoir une signification différente, la placer au sud-est apporte la richesse, à l’est la santé et la prospérité et au nord favorise votre carrière professionnel.

http://www.le-fengshui.com/

Yin Yang

La Yin Yang est un symbole qui parle de deux contraire. On doit aussi penser au Feng Shui.

 

nov
28

Le bateau (acheter un voilier)

Pleins de raisons sont bonnes pour s’acheter un voilier : aucun frais d’essence, un nouveau mode de déplacement pour voyager, naviguer en mer ou en lac… Mais avant d’acheter, il faut connaître ses priorités et au mieux avoir des connaissances de la voile. Ensuite, le plus important est le choix du bateau. Il ne faut pas s’engager dans un trop gros budget car il faut penser à tout ce qu’il y a autour du bateau comme l’assurance ou les coûts de réparation. Le choix entre un voilier neuf ou d’occasion est très coriace. L’occasion présente ses avantages et ses inconvénients : c’est moins cher, il a déjà fait ses preuves mais attention à l’état des voiles, du moteur, la coque… Si vous n’avez pas confiance pour les voiliers d’occasion, vous pouvez toujours en acheter un neuf néanmoins il n’est pas dis que vous serez exempté de tout problème.

http://www.argusdubateau.fr/

Ein Segelbod kaufen - ist das nicht ein Traum

Il y a des gens qui aiment les bateaux. Qui n’a pas encore rêver d’avoir son propre voilier.

nov
21

Le bateau (le mal de mer)

Monter sur un bateau c’est bien, mais pour certains dès qu’ils tangue c’est moins bien. Environ 20 à 30% des personnes ont le mal de mer, donc c’est plus courant que l’on ne pense. Les premiers symptômes sont les nausées, les vertiges et la pâleur. Néanmoins voici quelques conseils pour lutter contre le mal de mer. Vous pouvez dès que vous embarquez vous placer au centre du bateau pour que la stabilité soit à son maximum. Vous devez rester zen, garder votre calme et respirer calmement. Ensuite, la fatigue peut être un facteur aggravant le mal de mer, il est alors conseillé de bien dormir avant et pendant l’embarcation si possible et prévu. L’alimentation est aussi un facteur, mangez un repas léger pour faciliter votre digestion. Enfin, pensez à avoir dans votre sac des médicaments anti-vomissements si c’est votre seule alternative.

Seekrank

Malheureusement, il y a des gens qui ne se sont pas bien sur un bateau.

http://www.decathlon.fr/bracelet-anti-mal-de-mer-id_6532009.html

nov
14

Le bateau (piloter un bateau)

De nos jours, plus de la majorité des gens ont le permis de conduire de voiture et seulement une petite minorité détiennent le permis bateau car c’est beaucoup moins courant et moins pratique de se déplacer sur l’eau. La voiture reste le moyen de locomotion le plus pratique. Néanmoins, pouvons-nous quand même conduire un bateau sans le permis bateau. Oui, c’est possible! Le permis bateau n’est pas obligatoire pour conduite d’un bateau inférieur ou égal à 5 chevaux que ce soit pour la navigation fluviale ou maritime. Il faut être vigilant à cette règlement parce que son non-respect conduira à une amende de 1500€. Donc, qui peut passer son permis bateau ? Tout le monde, à condition d’avoir la nationalité française et d’avoir plus de 16 ans. Les adolescents de moins de 16 ans peuvent passer la conduite accompagnée (comme le permis voiture). Enfin, il faut savoir qu’il est possible que notre permis nous soit retiré temporairement ou définitivement dans différents cas comme l’ivresse, la vitesse ou l’imprudence.

http://www.permis-bateau-ecole.fr/delta_marine.aspx

Ein Schiff steuern

La bateau se laisse bien piloter.

nov
07

Le bateau (en tant qu’expérience de vie)

The little ship qi is situated on the Rhône.

La péniche se trouve sur la Rhône.

Le bateau largue ses amarres et toutes les personnes à bord quittent la terre ferme. Le voyage peut commencer. Tout en douceur le bateau s’éloigne, de premières sensations sont ressenties : les secousses des vagues, les éclaboussures sur le visage, la proximité avec l’eau et surtout les cheveux dans le vent. Un sentiment de liberté est désormais présent, l’occasion de s’évader et d’oublier son quotidien…

nov
30

Ces planches à voile venues d’ailleurs (2)

Viendrait-il à l’esprit de comparer les

nov
29

Ces planches à voile venues d’ailleurs (1)

Même si la planche n’est pas à proprement parler un bateau, elle n’en reste pas moins un voilier. ce titre, nous lui devions une place dans cet ouvrage.

En apparence, rien ne distingue une planche à voile dîme autre; pourtant, deux cents modèles différents sont en Vente sur le marché français que des dizaines de fabricants se disputent. Planches polyvalentes, fun, planches de saut, de vitesse, de Free-style, de raid, elles ont acquis des caractères propres selon leur usage… et la mode. La planche est, en effet, un produit de mode obéissant à des lois obscures tout autant qu’un engin de sport très élaboré, adapté à une activité, un âge, un style. Il n’empêche que ses composants de base restent des plus limités : un flotteur de 2,50 à 3,90 mètres, un mât (et son pied), une dérive et une Voile. Plus une foule d’access0ires indispensables ou inutiles.

C’est pourtant grâce à des composants aussi simples qu’il est possible aux amateurs de planning d’éprouver les joies de la planche. Joies bien réelles, toniques, musclées, pétillantes : oui, la planche ça décoiffe », ça va vite, ça frime, et c’est sûrement un. excellent sport de vacances pour un adolescent.

nov
13

Dis-moi quel est ton gréement…

La famille des voiliers de plaisance est nombreuse et ses rejetons font tous preuve d’une forte personnalité. Lorsqu’elle se réunit au grand complet, c’est un joyeux rassemblement de jouvenceaux et d’augustes vieillards, de nouveau-nés et de lurons dans la force de l’âge. Chaque branche peut se définir par son gréement, qui est, en quelque sorte, le signe caractéristique du bateau.

C’est aujourd’hui jour de fête; tous sont venus pour la grande parade de la voile. Ils arrivent, en armada serrée. Essayons de faire connaissance et, surtout, de Voir ce qui les personnalise.

La planche à voile : un seul mât, une seule voile et un wishbone.

Le Sloop : un mât unique gréant une grand-voile et un seul foc à la fois, en avant du mât; c’est le plus courant de tous les voiliers de plaisance.

Le cat-boat : un unique, la plupart du temps sans haubanage, planté près de Fétrave. Il ne porte qu’une seule voile. Son rendement au près est supérieur à une Voile divisée; on le rencontre d’ailleurs sur des catamarans de sport, type classe C.

Le cotre : un mât unique sur lequel on peut établir en même temps deux voiles d’avant : foc et trinquette.

Le ketch : deux mâts, dont le mât d’artimon. en avant de laxe du gouvernall. Son grand avantage est l’utilisation possible d’une voile d’étai d’artim0n, lorsque le Vent apparent atteint quarante degrés.

Le yawl : deux mâts; il ressemble au ketch mais, contrairement à lui, son mât d’artim0n est placé en arrière de la mèche du gouvernail. La goélette : deux mâts (Partimon est le plus élevé) et, logiquement, sa grandvoile est située le plus en arrière; c’est le bateau aux nuages de toile ».

Le jeu du » dis-moi ton gréement, je te dirai qui tu es »  peut se compliquer à l’extrême car la plupart de ces bateaux ont la possibilité de gréer des Voiles de type différent renforçant leur personnalité et leurs performances. Une goélette peut être équipée de huniers, comme l’Étoile et la Belle-Poule de l’École navale, ou se contenter de voiles Marconi; un Sloop peut avoir la fantaisie d’arborer gréement houari ou marconi, au choix; un petit cat-boat porte souvent une Voile à livarde soutenue par un espar en diagonale, mais personne ne pourrait logiquement l’empêcher de préférer une Voile au tiers…

Laissons là ces variantes pour nous en tenir à l’essentiel : les sept types principaux de voilure dont nous venons de parler. Ce sont aujourd’hui — et de loin les plus représentatifs, en plaisance moderne. Beaucoup d’aL1tres formules sont tombées en désuétude en raison soit de la faiblesse de rendement de la voile, soit de la complication de leur manœuvre. N’oublions pas que la flotte française est composée à 80 % de bateaux de moins de cinq mètres.


oct
13

LA VOILE ET LA MER (3)

 Attention,  parler de la plaisance à la voile revient souvent à évoquer une aventure humaine où Voisinent et parfois même saffrontent, des données contradictoires. La plaisance le mot est éloquent – contient en filigrane la notion de plaisir et d’évasion; elle est chargée de symboles : un voilier qui glisse au crépuscule vers un abri sûr, la chevauchée fantastique du dernier bord de régate, le passage du raz de Sein par brise fraîche… Emotions rares, intimes et intenses, imprégnées de poésie. Mais, en regard de cela, nos compagnons de jeu (la mer, le Vent, les courants, la marée…) n’obéissent pas aux mêmes lois ; ils interviennent selon leurs règles propres, implacables, totalement indifférents notre destin. Michelet disait, en substance : La nature n’est pas que rêverie, paresse et langueur. » Aussi, quand le terrain de jeu devient champ de bataille, il faut savoir combattre, résister et parfois accepter de toucher le fond de la misère humaine, comme le faisaient les anciens du grand métier. Ce n’cst certes pas toujours facile, c’est le prix à payer pour entrer dans un monde épique où tout se joue entre l’effort et le plaisir.

sept
13

LA VOILE ET LA MER (1)

Depuis qu’il a entrepris d’aller sur l’eau pour ses échanges ou ses conquêtes, l’homme a compris le parti qu’il pouvait tirer de la plus banale des énergies douces, quasi constante et gratuite. De là à inventer la voile, il n’y avait qu’un pas. Il le franchit allégrement, sans bien Comprendre comme, plus tard, Monsieur Jourdain qu’il faisait de 1’aérodynalnique sans le savoir.

Dès lors, et pour quelques millénaires, la Voile et la mer devinrent indissociables. C’est que la voile n’existe que par la mer, à laquelle la rattachent des liens complexes, puissants ou subtils, souvent aléatoires. Parler de la voile, parler de la mer…

Là est notre jardin. jardin de misère, jadis, au temps dc la marine en bois, pour les grands Voiliers qui doublaient les trois caps » dans des coups de torchon effrayants; jardin de plaisance, aujourd’hui, pour les héritiers de leur grande tradition. Mais jardin immuable, où règnent les lois édictées une fois pour toutes par la nature toute-puissante. Faire de la Voile, c’est encore et toujours respecter la loi de la mer.

« Articles plus anciens